•  49
    Forgiveness and the Refusal of Injustice
    Proceedings of the American Catholic Philosophical Association 82 125-134. 2008.
    This paper focuses on the act of forgiveness understood as an act which involves the recognition of injustice. Its goal is to answer to Arendt, who equates the realm of forgiveness with the possibility of punishment, to Derrida, who limits forgiveness to the unforgivable actions in order to highlight its unconditionality, and to Jankélévitch, who insists that the culprit’s repentance is an indispensable condition to forgiveness. By contrasting forgiveness, retaliation, and resignation, I emphasi…Read more
  •  45
    ANY SCHOLAR INVESTIGATING ARISTOTLE’S ACCOUNT of φρόνησις sooner or later encounters the question whether φρόνησις concerns means to the ends of human actions or those ends themselves. There is an abundance of literature, mostly French, on the topic; nevertheless, the question is worthy of reconsideration, because an element essential to answering the question, namely an understanding of the ends of human action or πρᾶξις, has not received adequate treatment in the literature to date. One reason…Read more
  •  43
    The dichotomy made by Jankélévitch between excusing the ignorant and forgiving the wicked serves first as a key to analyzing Derrida's logic of forgiving the unforgivable. Fiasse shows Jankélévitch's influence on Derrida in spite of their opposite conclusions. The author highlights several limits in the literature on forgiveness caused by knowledge and wickedness being too strongly opposed to ignorance and excusing. She turns to Aristotle in order to emphasize the forgiveness of voluntary action…Read more
  •  27
    The article focuses on the in-between of the voluntary and the involuntary in Ricoeur’s hermeneutics of the self. From the triad of passivity, through the intentional act, the author analyzes the empty place in Ricoeur’s hermeneutics of voluntary actions that can appear to be involuntary, such as actions motivated by passions but which nonetheless remain in the self’s responsibility and in the domain of forgiveness. In Ricoeur’s hermeneutics, character belongs to the realm of sameness and the ab…Read more
  •  21
    La problématique de l'amour-éros dans le stoïcisme
    Revue Philosophique De Louvain 97 (3): 459-482. 1999.
    On trouve dans le stoïcisme plusieurs définitions contradictoires de l'amour-éros. l'amour-éros comme propension à se créer des amis à cause de leur beauté est tantôt attribué au sage, tantôt tout à fait condamné. M. Schofield et M. Nussbaum ont essayé de résoudre cette aporie. Après avoir soulevé certaines difficultés qu'engendraient leurs interprétations, l'A. montre que l'éros a deux acceptions différentes. Il est premièrement la passion, le désir charnel, que les stoïciens excluent absolumen…Read more
  •  18
    — Étant donné que le stoïcisme prône un total détachement à l’égard des êtres qui leur sont chers, l’auteur s’est interrogé sur les fondements de la philanthropie dans le nouveau stoïcisme. La philanthropie stoïcienne trouve en premier lieu sa source dans l’amour de la nature qui s’illustre par un souci de soi exclusif et une socialité naturelle. Le deuxième fondement découle d’un point de vue théologique. Les hommes sont parents entre eux grâce à la relation qu’ils ont avec Dieu par le logos di…Read more
  •  15
    Paul Ricoeur et le pardon comme au-delà de l’action
    Laval Théologique et Philosophique 63 (2): 363-376. 2007.
    L’auteur montre comment la notion de pardon chez Paul Ricoeur peut être comprise comme un au-delà de l’action. Trois pistes interprétatives sont mises en avant. La première fait appel à plusieurs notions centrales de l’anthropologie ricoeurienne qui ont trait au lien entre l’agent et son acte, le concept de déliement - hérité de l’analyse de Hannah Arendt -, la notion de capacité, et celle de prédisposition au bien. La deuxième piste de recherche montre comment l’au-delà de l’action doit se lire…Read more
  •  7
    Forgiveness and the Refusal of Injustice
    Proceedings of the American Catholic Philosophical Association 82 125-134. 2008.
    This paper focuses on the act of forgiveness understood as an act which involves the recognition of injustice. Its goal is to answer to Arendt, who equates the realm of forgiveness with the possibility of punishment, to Derrida, who limits forgiveness to the unforgivable actions in order to highlight its unconditionality, and to Jankélévitch, who insists that the culprit’s repentance is an indispensable condition to forgiveness. By contrasting forgiveness, retaliation, and resignation, I emphasi…Read more
  •  7
    Aristotle's [Greek] fronesis: A true grasp of ends as well as means?
    The Review of Metaphysics: A Philosophical Quarterly 55 (2): 323-337. 2001.
  •  3
    Alain Tornay, L'oubli du bien. La réponse de Lévinas. Préface de André de Muralt
    Revue Philosophique De Louvain 98 (3): 637-642. 2000.
  •  1
    Review (review)
    Revue Philosophique De Louvain 97 391-393. 1999.
  •  1
    Paul Ricoeur, dans «Soi-même comme un autre», porte une attention particulière à l'éthique de l'amitié chez Aristote. Gaëlle Fiasse expose dans son livre quels sont les enjeux éthiques et métaphysiques d'une telle lecture du philosophie grec. Elle montre comment Ricoeur s'approprie et se sépare des différents sens de l'être, puisque il rejette la substance au bénéfice de l'être selon la puissance et l'acte. Elle revient ensuite aux textes d'Aristote pour répondre aux objections de Paul Ricoeur t…Read more
  • Droit naturel. Relancer l'histoire? (edited book)
    with L.-L. Christians, F. Coppens, X. Dijon, P. Favraux, J.-M. Longneaux, and M. Ruol
  • La phronèsis dans l'éthique de Paul Ricœur
    In Danielle Lories & Rizzerio (eds.), Le Jugement Pratique: Autour de la Notion de Phronèsis, Vrin. 2008.
  • La conception éthique et politique du mal chez Paul Ricœur. Conséquences pratiques à l'aune du contexte contemporain
    Science Et Esprit Revue de Philosophie Et de Théologie 70 (3): 363-379. 2018.
    This article explores the diverse meanings of evil in Ricœur’s philosophy by emphasizing Kant's influence and explaining why Ricœur renounces the question of the origins of evil. The central argument is based on a definition of evil in terms of what-ought-not-to-be so of what must be fought against through action. It underlines the risks of transforming this imperative into a moral and political utopia and takes note of evil in political sphere and violence. Different aspects of evil, such as te…Read more
  • Paul Ricœur. De l'homme faillible à l'homme capable (edited book)
    Presses Universitaires de France. 2008.
    Deux ans après le décès du philosophe fut publié en 2007, son dernier livre inachevé, Vivant jusqu'à la mort, venant clore une oeuvre riche et variée, dans laquelle un fil conducteur se fait jour : le thème de la capacité et la philosophie de l'action qui prennent le pas sur la faillibilité. Plusieurs philosophes présentent cette thématique de l'homme capable, leurs études abordent sous des angles variés, la question du soi éthique et de son rapport à l'autre, du soi politique et de l'identité c…Read more
  • Le tragique de l'action. Ricœur et Antigone.”
    In Le projet d'Antigone. Parcours vers la mort d'une fille d'Œdipe. pp. 139-153. 2005.
  • Paul Ricœur e o perdão como além da ação
    In Ruth Rieth Leonhardt & Elsio José Corá (eds.), O Legado de Ricœur, . pp. 167-194. 2011.
  • Le rapport à autrui chez Aristote trouve son point culminant dans l'amitié, mais il prend sa source dans le désir du bien véritable. Le lien du soi au bien, fondement de l'amour de soi, conduit ultimement à découvrir l'ami comme autre soi-même. Le bien visé et l'attraction de l'aimable éclairent la thématique de la bienveillance et le fait d'aimer l'autre pour lui-même de façon désintéressée. La recherche du bien permet également de comprendre en quel sens des amitiés peuvent se nouer entre pers…Read more