EHESS
Alumnus, 2010
CV
Areas of Specialization
Philosophy of Religion
Metaphysics
Areas of Interest
Meta-Ethics
Anarchism
  •  286
    An Epistemological Problem for Resurrection
    European Journal for Philosophy of Religion 7 (1): 219--230. 2015.
    Some theists have adopted materialism for human persons. They associate this metaphysics with their belief in resurrection and focus on problems arising from personal identity, temporal gaps or material constitution, but, in this paper, I argue that being a materialist for human persons leads to an epistemological problem regarding our knowledge of God’s life. The only way to avoid this problem is to choose a particular materialist metaphysics for human persons, that is, a constitution theory th…Read more
  •  239
    L’épistémologie des croyances religieuses au prisme des sciences sociales
    Archives de Sciences Sociales des Religions 169 157-177. 2015.
    L’épistémologie des croyances religieuses qui pose la question de la rationalité des croyances peut être mise en question en introduisant des éléments de sciences sociales des religions et vice-versa. Un modèle épistémologique souligne que les croyances peuvent être garanties sans examen réflexif de la part du croyant. Mais dans un contexte pluraliste où la croyance particulière est mise en débat, l’exigence critique d’examen est une condition nécessaire de rationalité. En cela, l’épistémologie …Read more
  •  163
    The deadlock of absolute divine simplicity
    International Journal for Philosophy of Religion 74 (1): 117-130. 2013.
    In this article, I explain how and why different attempts to defend absolute divine simplicity fail. A proponent of absolute divine simplicity has to explain why different attributions do not suppose a metaphysical complexity in God but just one superproperty, why there is no difference between God and His super-property and finally how a absolute simple entity can be the truthmaker of different intrinsic predications. It does not necessarily lead to a rejection of divine simplicity but it shows…Read more
  •  98
    Hume on Miracles: The Issue of Question--Begging
    Forum Philosophicum: International Journal for Philosophy 17 (1): 49-71. 2012.
    Hume’s chapter “Of Miracles” has been widely discussed, and one issue is that Hume seems to simply beg the question. Hume has a strong but implicit naturalist bias when he argues against the existence of reliable testimony for miracles. In this article, I explain that Hume begs the question, despite what he says about the possibility of miracles occurring. e main point is that he never describes a violation of the laws of nature that could not be explained by scientific theories.
  •  86
    Les raisons religieuses sous les raisons politiques
    Revue de Théologie Et de Philosophie 149 213-225. 2017.
    On conçoit assez souvent l’espace public des discussions comme devant être neutre et par conséquent sans mention des croyances religieuses comme raisons justifiant une décision. La neutralité vise à garantir l’acceptabilité par tous d’une décision pouvant être contraignante. On montrera que l’on peut articuler raisons neutres et raisons religieuses à condition que les raisons neutres restent les raisons ultimes. Cela implique que les raisons religieuses correctement liées à des raisons neutres s…Read more
  •  73
    Parfit : l'âge de la raison de la morale
    Klēsis Revue Philosophique 1 (43). 2019.
    Figure majeure de la philosophie morale, Derek Parfit (1942-2017) reste encore peuconnu en France. Cette introduction vise à montrer l'ampleur des thématiques abordées de Parfit en les rattachant au projet d'une éthique rationnelle, tandis que le numéro dansson ensemble, sans prétendre être exhaustif, propose des présentations et discussions de différents éléments clefs de sa philosophie.
  •  67
    On peut inscrire les travaux de Engel dans le sillage rationaliste des Pères de la philosophie analytique, mais après le tournant naturaliste opéré par Quine. Ce sont les diverses bonnes raisons, exposées de manière non systématique par Engel, d’associer naturalisme et rationalisme que je souhaite présenter tout en cherchant à identifier la difficulté constitutive de ce programme qui ne reçoit pas de solution complète: la normativité épistémique ne semble ni éliminable, ni correctement intégrée …Read more
  •  60
    Pour penser philosophiquement les attitudes religieuses, le concept de croyance est parfois considéré comme inadéquat. Un des reproches souvent développés est qu’une croyance propositionnelle, croire que p, est une attitude trop théorique qui ne peut rendre compte de la foi et de la vie religieuse en général. Il est possible de répondre à ces objections mais cet article évalue la pertinence d’un concept apparemment plus fructueux : l’acceptation. Ce concept permet de rendre compte de certaines a…Read more
  •  58
    Dans cette contribution, j'examinerai l'argument qui renvoie dos à dos le théisme et l'athéisme et qui structure la présentation de l'alternative que constitue le Dieu à venir. N'étant ni adhérant, ni sympathisant du réalisme spéculatif, je ne proposerai pourtant pas de critique externe de la philosophie de la religion proposée par Meillassoux. De manière heuristique, je vais tenir pour acquis Après la finitude et je montrerai ce qui me semble être les faiblesses de l'argument, critiques rendant…Read more
  •  52
    À propos de l'article de Juliette Grange dans Cités 58
    with Paul Clavier and Jean Gayon
    Cités 60 (4): 199. 2014.
    Réponses à Juliette Grange sur ses remises en cause peu argumentées d'une partie de la philosophie en France.
  •  45
    Depuis plus d’une dizaine d’années, Albert Piette travaille à renouveler les méthodes et les concepts de l’anthropologie. Cette refondation s’appuie sur ses propres travaux empiriques, notamment sur le religieux, sur l’usage de méthodes plus pointillistes comme la photographie ou la description des détails, ainsi que sur des hypothèses relatives à la différence entre Sapiens et Néandertal. Les nouvelles propositions de travail qu’il avance empruntent souvent à la philosophie comme moyen d’une ré…Read more
  •  29
    Une défense du théisme: Critique d'un usage antiréaliste de Wittgenstein
    Revue des Sciences Philosophiques Et Théologiques 95 (4): 861-883. 2011.
  •  27
    David Lewis n’a pas développé de philosophie complète de la religion à proprement parler mais il s’est penché précisément sur différents thèmes religieux comme le rapport entre Dieu et le possible, l’argument ontologique ou la théodicée. Bien que dénuées de toute systématicité, les publications de Lewis sur le religieux défendent un athéisme très argumenté. L'article vise à montrer comment son athéisme s'articule à l'existence d'une pluralité de die…Read more
  •  25
    Une défense du théisme
    Revue des Sciences Philosophiques Et Théologiques 95 (4): 861-883. 2011.
    Le réalisme, en philosophie de la religion comme en théologie, suppose au moins qu’il existe bien un Dieu qui puisse rendre vraies les propositions théistes comme <Dieu existe>, <Dieu est omniscient> ou <Dieu est la personne la plus digne de louange>. À partir de certaines remarques de Wittgenstein, il est possible de contester la pertinence de l’étude de contenus propositionnels associés aux croyances religieuses. L’article vise à critiquer ce refus de l’analyse théorique de ces contenu…Read more
  •  23
    Discussion de la phénoménologie de la religion, et notamment certaines propositions de Heidegger ou Falque.
  •  12
    L'être de Dieu
    Editions d'Ithaque. 2016.
    Le théisme est la position métaphysique au cœur des religions monothéistes : il est l’affirmation qu’il existe un Dieu omniscient, omnipotent, parfaitement bon et créateur. Penser l’objet de ces croyances, à savoir Dieu, suppose donc une étude des catégories métaphysiques nécessaires à l’explicitation du théisme. Loin de tout rationalisme étroit et de toute exaltation mystique, le présent ouvrage mobilise les outils de la philosophie contemporaine afin de mettre au jour les choix théoriques qui …Read more
  •  10
    Cet ouvrage n’entend pas prendre position sur l’existence ou l’inexistence de Dieu mais, en amont de cette question, il s’agit de savoir comment définir Dieu. Penser conceptuellement et philosophiquement Dieu consiste à éviter un double piège. D’une part, il faut s’affranchir de l’anthropomorphisme grossier selon lequel Dieu ne serait qu’un surhomme et d’autre part, la philosophie ne peut être réduite au silence sous prétexte que Dieu serait transcendant. Ainsi, différents paradigmes permettant …Read more
  •  9
    Éditorial
    with Anthony Feneuil
    ThéoRèmes 1. 2010.
  •  6
    Présentation du numéro foi et croyances religieuses : approches philosophiques plurielles
    with Vincent Delecroix and Camille Riquier
    Philosophie 2 3. 2020.
  •  5
    Entretien avec Jacques Bouveresse
    with Jacques Bouveresse
    ThéoRèmes 1 (1). 2011.
  •  5
    Sur l’idée de philosophie de la religion
    ThéoRèmes 9 (1). 2016.
  •  4
    Éditorial : capter le rite par les images
    ThéoRèmes 7 (1). 2015.
  •  2
    Hume on Miracles
    Forum Philosophicum: International Journal for Philosophy 17 (1): 49-71. 2012.
    Hume’s chapter “Of Miracles” has been widely discussed, and one issue is that Hume seems to simply beg the question. Hume has a strong but implicit naturalist bias when he argues against the existence of reliable testimony for miracles. In this article, I explain that Hume begs the question, despite what he says about the possibility of miracles occurring. The main point is that he never describes a violation of the laws of nature that could not be explained by scientific theories.
  •  2
  • Dans les débats vifs et nourris sur le religieux, parler de vérité contribue rarement à une meilleure compréhension du phénomène. Les intégristes de tous poils, religieux ou scientistes, qui cherchent à lier ou opposer trop facilement religion et vérité, brouillent la réflexion. Pour ne pas renoncer au devoir d’examen rationnel et philosophique de la vie religieuse, cet ouvrage défend d’abord la pertinence du recours au concept de vérité pour l’analyse des croyances religieuses. Mais la prise en…Read more
  • L'être de Dieu
    Ithaque. 2016.
    Le théisme est la position métaphysique au cœur des religions monothéistes : il est l’affirmation qu’il existe un Dieu omniscient, omnipotent, parfaitement bon et créateur. Penser l’objet de ces croyances, à savoir Dieu, suppose donc une étude des catégories métaphysiques nécessaires à l’explicitation du théisme. Loin de tout rationalisme étroit et de toute exaltation mystique, le présent ouvrage mobilise les outils de la philosophie contemporaine afin de mettre au jour les choix théoriques qui…Read more
  • Avec des textes de D. Armstrong, M.Esfeld, K. Fine, D. Lewis, H. Mellot, K. Mulligan, M. Rea, P. Unger, P. van Inwagen, D. Zimmerman. L’ontologie est la partie de la métaphysique qui traite de l’être en général, et non d’un être en particulier, et son domaine d’enquête excède même le monde actuel puisqu’elle porte sur l’ensemble du possible, sur les objets possibles et réels ainsi que sur leurs propriétés ou sur leurs structures ultimes. Ce volume fournit les textes fondamentaux pour réfléchir a…Read more
  • Les religions continuent d'occuper une place centrale dans la vie de nombreux humains. La philosophie a toujours interrogé le religieux, que ce soit pour s'y opposer ou pour comprendre sa valeur et sa légitimité. Pour prendre la mesure de la diversité des phénomènes religieux et des discours à leur propos, l'ouvrage s'articule autour de quinze chapitres portant sur les croyances, les rites, les arguments pour et contre l'existence de Dieu, le lien entre sciences et religions, les questions éthiq…Read more